Fabriqué dans le 13

Pendant très longtemps, Frédéric Chau a été un des rares visages 100% asiatique dans le paysage audiovisuel français. Depuis ses débuts au Jamel Comedy Club en 2006, il apparaît régulièrement au cinéma dans des petits rôles jusqu’au phénomène Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? qui est le plus grand succès français en salle en 2014. En 2011, il commence à travailler sur un projet très personnel qui lui tient à coeur, souhaitant écrire des rôles dont le cinéma français n’était pas capable de lui proposer ou à d’autres acteurs et actrices asiatiques français. Et 8 ans plus tard, en 2019, va enfin sortir en salle, Made In China, réalisé par Julien Abraham, et scénarisé par Frédéric Chau et Kamel Guemra.

François ne fréquente plus sa famille depuis dix ans, suite à une dispute avec son père, Meng. Mais, un jour, sa compagne, Sophie, tombe enceinte de lui. François décide alors, avec son meilleur ami Bruno, de retourner dans le 13e arrondissement de son enfance pour renouer avec sa famille. Si la quasi-totalité de la famille l’accueille à bras ouverts, les choses s’avèrent plus compliquées avec son père et son frère.

Derrière ce synopsis, Frédéric Chau incarne donc François, et gravitent autour de lui, une galerie de personnages qui va l’accompagner dans sa quête de retour à ses racines. On retrouve Medi Sadoun (Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu) dans le rôle du meilleur ami, Julie de Bona (Le Tueur du Lac) interprète sa compagne, Bing Yin (L’âme du tigre) joue son père, Steve Tran (Beur sur la ville) et Mylène Jampanoï (Martyrs) sont respectivement Félix et Lisa, ses cousins qu’il n’a pas vu depuis des années. Made In China aborde plusieurs thèmes comme les relations difficiles entre un père et son fils face à un événement dramatique, la quête du bonheur personnelle face à la pression de la réussite dans certaines familles, tout en essayant de désamorcer les clichés éculés et racistes envers les asiatiques en les tournant en dérision. Le film est aussi et surtout une porte ouverte sur une communauté qu’on voit rarement au cinéma français, ces Asiatiques qui sont arrivés en en masse dans les années 70, et donc une grande partie s’est installée dans le 13è arrondissement de Paris, formant ainsi le plus grand Chinatown d’Europe. C’est une véritable plongée dans un microcosme parfois méconnu, avec ses us et coutumes comme la cérémonie du thé lors d’un mariage traditionnel ou de la préparation du défilé du nouvel an lunaire. C’est aussi l’occasion de découvrir des rôles d’asiatiques qui sortent des archétypes habituels, avec toutes leurs complexités et leurs nuances, et de s’affranchir du persona extrêmement réducteur de l’asiatique de service pour devenir des personnages à part entière. Cela peut paraître anecdotique pour le grand public, mais c’est une petite révolution dans le cinéma français. Quand à celles et ceux qui sont très familier de la culture franco-chinoise et du quartier asiatique parisien, ils seront enchantés de retrouver des endroits emblématiques de leur quotidien comme certains lieux de prières, les restaurants-karaokés et salles de fêtes symboliques du 13e arrondissement. Souvent accusé d’une architecture biscornue et désuet, le Chinatown de Paris révèle sa soudaine cinégénie à travers de très belles scènes nocturnes éclairées au néon, ainsi que plusieurs plans aériens qui subliment majestueusement la célèbre esplanade des Olympiades, lieu de passage pour certain, terrain de jeu et point de rendez-vous pour d’autres. Il n’y a pas de doute, Made In China est une véritable invitation à découvrir ce quartier parisien atypique si chère à la communauté asiatique. Et pour les plus connaisseurs, ils verseront sans doute une petite larme à l’apparition d’une célèbre chanson issue du folklore chinois lors d’une scène assez touchante.

A l’instar de Crazy Rich Asians pour le cinéma américain, Made In China porte la lourde responsabilité de prouver à une industrie qu’un film français porté par un casting asiatique et par une histoire qui se déroule dans cette communauté méconnue puisse toucher un large public et pourquoi pas ouvrir la voie à de nouveaux visages et à de nouveaux talents qui ne demandent qu’à éclore auprès des spectatrices et spectateurs. On est en 2019, et c’est peut-être le moment d’injecter un regard nouveau sur la société française au cinéma.

Et si vous voulez prolonger l’expérience, foncez déguster une bonne soupe de nouilles dans ce Chinatown qui vous accueillera à bras ouvert, avec son hospitalité et son folklore unique.        

Tu seras toujours mon peut-être

Fan-AlwaysBeMyMaybeAlways be my baby est un tube des années 90 de Mariah Carey. Mais Always be my maybe, c’est aussi le nom de la dernière comédie romantique produit Netflix, et réalisée par Nahnatchka Khan dont c’est également le premier film. L’histoire est celle de Sasha, une chef célèbre, et Marcus, un musicien local, qui se retrouvent après s’être perdu de vue depuis 15 ans à cause d’une dispute. A l’instar de la chanson homonyme, c’est l’évocation d’un amour entre deux amis d’enfance qui se sont perdus de vue mais dont les retrouvailles vont bousculer les certitudes de leur vies respectives.

Continuer la lecture de « Tu seras toujours mon peut-être »

Funan, récit d’une vie qui trouve toujours son chemin

funan-french-movie-posterFunan est le nom d’un royaume situé dans le delta du Mékong, où a éclos la civilisation khmère au 1er siècle après JC. Funan, c’est aussi le nom du premier film de Denis Do, un réalisateur français d’origine cambodgienne qui a décidé de puiser dans les souvenirs de sa mère et des divers récits et témoignages de sa famille pour raconter le parcours de Chou, une jeune mère cambodgienne, retenue prisonnière dans les camps de travail khmers rouges, et qui essaie de retrouver avec son mari, son jeune garçon Sovanh de 3 ans, dont ils ont été séparés durant leur exode de Phnom Penh.

Continuer la lecture de « Funan, récit d’une vie qui trouve toujours son chemin »

Fête du Printemps x Ça Reste Entre Nous

IMG_20190209_191333.jpg
Grace Ly, la maîtresse de cérémonie de la soirée

Ce samedi 9 février 2019 s’est déroulé la seconde projection publique de la saison 2 de Ça Reste Entre Nous à la mairie du 13ème arrondissement de Paris.
Après le succès de l’avant-première au Musée Nationale de l’Histoire de l’Immigration, l’équipe voulait cette fois-ci fêter la nouvelle année lunaire placée sous le signe du Cochon avec les habitants du quartier asiatique de Paris. Pour pouvoir célébrer dignement cet événement et grâce à notre co-organisateur, Koï Magazine, nous avons voulu chouchouter notre public aux petits oignons avec une buvette sponsorisée par Paris Store et Foodex, ainsi que des petits fours à grignoter réalisés avec amour par notre bénévole Nelly Everdeen !

C’était la première fois qu’une projection de Ça Reste Entre Nous se tenait dans une salle aussi grande, et malgré nos craintes, le public a répondu présent en masse ! Vous avez répondu présent malgré le froid et la pluie, et c’était encore plus génial de constater qu’il y avait des gens de toutes les couleurs et de tous les âges dans l’audience. C’est encore une fois la preuve que le message de Ça Reste Entre Nous est universel et s’adresse à tout le monde, quelque soit ses origines ou sa couleur.

WhatsApp Image 2019-02-10 at 12.56.10

Les conditions de projection ont été parfaites, et c’est toujours avec émotion qu’on découvre l’histoire des participants aux épisodes au cours d’une discussion plutôt intime devant une audience de 350 personnes environ. Nous tenons vraiment à organiser des projections publiques car l’expérience collective est unique à chaque fois : les salles sont différentes, le public est différent, les intervenant.e.s sont différent.e.s, et les échanges qui se déroulent après le visionnage des épisodes sont toujours très riches à la fois pour les participant.e.s à la table-ronde ainsi que les spectateurs. Et nous espérons que ces échanges insufflent une énergie positive et une réflexion à toutes les personnes présentes sur les questions identitaires ainsi que les luttes contres le racisme et les discriminations, car chacun d’entre nous, à son échelle, peut apporter sa pierre à l’édifice pour une société plus juste. C’est pourquoi nous essayons de nous améliorer à chaque fois pour retransmettre ces échanges aux personnes qui n’ont pas pu être présents !

Un petit mot sur les séances de dédicaces qui se sont déroulées durant l’événement. Nous avons eu la chance d’accueillir l’illustratrice Christel Han aka Bananako qui vient de sortir son livre illustré Made In France, écrit par Brigitte Tchao, la chronique d’une famille chinoise à Paris. Et bien évidemment Grace Ly qui a également dédicacé son premier roman Jeune Fille Modèle, une histoire qui a résonné chez chacune et chacun d’entre nous ! Et pour celles et ceux qui ne l’avait pas encore, le dernier numéro de Koï sur le nouvel an lunaire était en vente à un tarif réduit !

Un énorme merci à tous ceux qui ont répondu présent et rendez-vous le 15 février pour la mise en ligne de l’épisode sur La Beauté Féminine !

Fête du Printemps et table-ronde « Être asiatique en France : héritage, transmission et réappropriation de nos narrations »

WhatsApp Image 2019-01-10 at 10.13.37

Après le succès de l’avant-première au Musée de l’Histoire de l’Immigration, nous vous donnons rendez-vous pour célébrer ensemble l’entrée dans l’année du Cochon :

Le Samedi 9 février 2019
à 19h
à la Mairie du 13ème, 1, Place d’Italie, Paris 13.
dans le cadre de la Fête du Printemps 2019

Projection des nouveaux épisodes 4 / 5 / 6 de la Saison 2
Table-ronde sur le thème « Être asiatique en France : héritage, transmission et réappropriation de nos narrations » en présence d’intervenants aux épisodes et modérée par Grace Ly.

VENEZ AVEC VOS AMIS & VOTRE FAMILLE

Entrée libre sur inscription

Contactez-nous sur caresteentrenousofficiel@gmail.com pour toute information

Le nombre de places étant limité, merci de nous prévenir en cas de désistement !

L’événement est organisé en partenariat avec Koï, le magazine de société dédié aux cultures asiatiques.

RESTEZ JUSQU’AU BOUT de l’évènement pour continuer la discussion autour d’un COCKTAIL en partenariat avec FOODEX, PARIS STORE et de fingerfood préparée avec soin par Nelly.

WhatsApp Image 2019-01-16 at 17.15.53

 

C’était oufissime

2018012G001-093

Ce vendredi 7 décembre, se tenait au Musée de l’histoire de l’immigration, la projection publique en avant-première de la 2ème saison de Ça Reste Entre Nous. Cet événement représente l’aboutissement de plusieurs mois de réflexion et de labeur, et c’était avec impatience, excitation et aussi un peu de stress que toute l’équipe avait préparé cette soirée pour présenter ces nouveaux épisodes au public.

Continuer la lecture de « C’était oufissime »

Les Asiatiques follement blindés de thune

Un quart de siècle. C’est le temps qui sépare la sortie de The Joy Luck Club de Wayne Wang et de Crazy Rich Asians de Jon Chu. Premier film issu d’un grand studio d’Hollywood dont le casting est entièrement asiatique depuis 25 ans, et adaptation du premier tome de la trilogie best seller de Kevin Kwan, les attentes énormes concernant Crazy Rich Asians en ont fait une des sorties les plus emblématiques de l’année 2018. Il suffit d’essayer de trouver un film à gros budget dont le héros ou l’héroïne est interprété.e par un ou une asiatique ces dernières années, pour comprendre la révolution qu’apporte la sortie d’un tel film sur le grand écran.

Continuer la lecture de « Les Asiatiques follement blindés de thune »

Le dernier épisode est dans la boîte

Le dernier épisode financé par la campagne de crowdfunding a été tourné ! De magnifiques et touchantes intervenantes dans un cadre un peu particulier cette fois ! Pas de restaurant, ni de brasserie, mais un salon et des canapés bien cosy. On se met à l’aise comme chez soi pour dévoiler sa beauté intérieure dans cet épisode.

Continuer la lecture de « Le dernier épisode est dans la boîte »

Table ronde sur les Asiatiques dans la culture populaire

Le mardi 9 octobre s’est tenue une table ronde publique sur les Asiatiques dans la culture populaire à l’espace Cinko au 12 passage Choiseul à Paris, dans le cadre de l’exposition Khmer Heritage organisée par Samaki Kohn Khmer avec plus d’une centaine de participants.

A quelques semaines de la sortie française du film Crazy Rich Asians qui redéfinit les contours de la représentation des personnes asiatiques dans la culture populaire, cette table ronde a réuni plusieurs actrices et acteurs de la scène culturelle française.  L’animatrice Grace Ly les a questionnés sur leurs attentes et les potentiels effets bénéfiques sur la représentation des Asiatiques dans la culture populaire. Continuer la lecture de « Table ronde sur les Asiatiques dans la culture populaire »

Encore un autre épisode dans la boîte

Grâce au crowdfunding, un deuxième épisode a été tourné ! Des intervenants prestigieux et de qualité dans un cadre que les habitué.e.s du 13ème arrondissement reconnaitront sûrement. Du classique sur la table, mais des valeurs sûres, cet épisode est marquée du sceau comfort food et du comfort mood. Toute l’équipe a hâte de voir le montage final !

Encore un énorme merci aux généreux donateurs sans qui tout cela n’aurait pas été possible !